On n’est jamais si bien servi que par soi-même 

À peine quelques semaines avant Noël dernier, mon article de blog parlait, en arborant un air poétique, de la bienveillance témoignée vers soi-même. Son titre « Être chevaleresque envers soi », se voulait une métaphore prônant que l’indigence adressée à soi-même devrait être pratiquée jour après jour au sein de toutes les zones de notre existence humaine. Que l’on soit sur le terrain de « l’être » ou du « faire », partout, toujours et tout le temps, la douceur bienveillante envers soi devrait avoir toutes les autorisations. Par l’utilisation de l’expression « chevaleresque » je désirais faire l’illustration que, bien que ce mot renvoie à la notoriété et à la générosité des héros de nos histoires d’enfant, le terme me rappelait l’image de cette première fois où j’ai fait l’exercice de monter à cheval. Je peux vous assurer que la grâce et la délicatesse n’étaient pas au rendez-vous!

Ce fut possiblement la même chose pour vous et même pour ce chevalier des plus digne. Toutefois, puisque monter à cheval est une technique qui nous demande d’expérimenter, de répéter les exercices, de s’adapter et qu’elle réfère au verbe « faire », nous sommes habituellement plus enclines à nous pardonner nos erreurs et nos gestes malhabiles en comparaison à nos manques issus de la sphère du savoir-être.  

Un petit coup de pouce   

La route de l’épanouissement personnel se veut un domaine plus abstrait et plus difficile à préciser, nous sommes dans « l’être » et s’y aventurer reste tout autant insécurisant et parfois même encore plus! Ce que nous pouvons être maladroite quand il est question de prendre soin de soi! Si nous pouvions observer notre espace intérieur, nous serions assurément surprises d’y voir l’ampleur de nos batailles intérieures, la quantité de doutes qui tentent de s’enraciner profondément alors que le bon chevalier qui prends soin de notre jardin intérieur tente à lui seul de limiter les dégâts de notre manque d’indulgence envers nous-mêmes.   

À travers mes mots d’aujourd’hui, j’ai envie d’explorer avec vousAllons donner un coup de pouce à notre bon samaritain intérieur!  

La peur du vide 

Pour ma part, plus j’avance sur mon propre chemin personnel, plus je me rapproche de ces nœuds solidement attachés aux profondeurs de mon être qui empêchent mon cœur de battre de toute sa beauté et de prendre tout l’espace dont il a besoin pour se développer. Il y a chez moi, cette véritable volonté d’apaiser cette peur de l’authenticité qui est bel et bien présente. Ce faisant, ce qui est merveilleux, c’est que je réussis toujours à me rendre un peu plus loin sur le chemin de ma vérité. Mais, il y a trop souvent la rencontre de ce vide, encore et toujours, ce vide barricadé sous des dizaines de nœuds au fond de ma poitrine.  

Pourquoi avons-nous si peur du vide? Pourquoi autant d’hésitation à y pénétrer? Et si la peur réelle devant le vide était de ne rien y trouver?  Ou encore, peut-être avons-nous encore plus peur de découvrir un trésor qui nous obligerait à dévoiler au grand jour les merveilles qui s’y trouvent et ainsi, assumer que nous sommes beaucoup plus grandes que ce que l’on projette au monde. Assumer l’entièreté de ce que nous sommes. Ce faisant, la peur évaporée, nous n’aurons plus de raison de nous cacher derrière elle.   

Une rencontre avec vous-même  

Bon, assez discuté! Je vous invite à vous installer confortablement afin de vivre l’expérience de traverser le vide qui sévit au creux de votre poitrine.  

Après avoir fait une ou plusieurs lectures des lignes qui suivent, je vous invite à fermer les yeux pour aller à la découverte de ce monde magique qui est là, tout près. Prenez une grande inspiration et laissez-vous aller à ce moment de détente et de rencontre avec vous-même 

Traverser le vide qui sévit 

 Imaginez-vous entrer au cœur de votre poitrine ou de votre ventre… à un endroit à l’intérieur de vous où vous vous sentez bien. Remarquez qu’il y a là un nœud bien ficelé. Vous continuez d’avancer et vous en voyez un autre, puis un autre derrière celui-ci, puis un autre et encore un autre…  

 Sous toutes ces couches d’impossibles, il y a cette lueur que vous réussissez à percevoir à travers le filage de tous ces nœuds. Suivez cette pâle lumière qui devient de plus en plus grande et étincelante en vous y approchant. Avancez jusqu’à ce que la lumière vous aveugle. Vous aveugler ne veut pas dire que vous ne voyez rien. Cela veut simplement dire que vous voies autrement. Cela veut dire que vous utilisez une autre façon de voir. Peut-être est-ce avec les yeux du cœur? Peut-être est-ce avec cette sensation de paix qui s’installe tout autour et à l’intérieur de vous. Regardez, observez et ressentez autrement, avec votre cœur, avec la paix qui s’installe doucement en vous et tout autour de vous  

Quand vous serez là… là où les nœuds n’ont plus leur place… là tout en arrière de ces filages entremêlés… vous saurezVotre cœur saura. Bien sûr, votre tête, votre rationnel voudra comprendre ce qu’il y a là de si extraordinaire. Il cherchera un repère concret, une façon de faire qu’il connaît, qui est logique et tangible. Dépassez cette impression de devoir trouver des mots pour expliquer ce qu’il y a là, au cœur de votre intériorité. Restez dans le ressenti, la paix dans chacune des sensations, enveloppées par une respiration lente et profonde. Restez là jusqu’à ce que vous vous y sentiez bien, jusqu’à ce que vous ayez l’impression d’être à la fois ici et làbas. Laissez cette chaleur et cette lumière parcourir votre corps, ressentez du bout des orteils à la cime de votre tête, cette paix lumineuse et douce. Terminez cette expérience sensorielle en déposant un sourire sur vos lèvres. »  

Par la suite… 

Ne cherchez pas à définir ce qui vient de se passer…. Offrez-vous le bonheur d’être habitée par la légèreté de cette expérience pour le reste de ta journée. Et revenez-y demain… 

 

Collection éléments | Ma voix, ta voie - Ralentir pour s'accomplir

Auteur: Martine Ouellet

Passionnée de théâtre et de relation d'aide, Martine allie à merveille l'imaginaire à travers ses séances et audios d'hypnose. Elle nous partage sur le blogue ses réflexions profondes et prises de conscience. www.hypnosemartineouellet.com