Et si on laissait davantage fleurir la joie dans notre quotidien?

La puissance de la joie | Ma voix, ta voie

Puissance de la joie | Ma voix, ta voiePhilosophe, sociologue, historien et écrivain, Frédéric Lenoir nous présente, dans son livre La puissance de la joie, des façons de cultiver la joie au quotidien. Il s’inspire également de la sagesse de nombreux philosophes du passé pour nous communiquer son message.  

Avant de vous parler des façons de faire fleurir notre joie, je crois qu’il est essentiel de la définir. 

La joie, le plaisir et le bonheur

Le plaisir, un sentiment très éphémère, survient de l’extérieur. Il nous faut recommencer pour pouvoir revivre le plaisir. Manger et boire sont des sources de plaisir tout comme regarder un film ou se glisser dans un bain chaud.  

Toutefois, certains plaisirs nous font du mal à long terme (alcool, malbouffe, jeu…). Le défi est d’user de discernement et de veiller à ne pas tomber dans l’abus. 

Le bonheur quant à lui vise le long terme. Les plaisirs renouvelés à outrance ne nous rendent pas heureux, car la modération est de mise. Trop, c’est comme pas assez. Le bonheur demande effort, constance et remise en question. Le plaisir contribue bien sûr au bonheur, mais ne rechercher que les plaisirs n’entraînera pas un bonheur durable. 

Vient ensuite la joie. Une émotion intense qui englobe tout notre être. La joie arrive soudainement et repart aussi vite, mais elle a l’avantage d’être plus enivrante. Retrouver un ami cher, résoudre un problème, mettre au monde un enfant en santé, recevoir des félicitations : ce sont tous des moments de grande joie. 

On peut planifier les plaisirs tandis que le bonheur se construit grâce à un travail sur joie. « La joie, elle, a un côté gratuit, imprévisible. »  

Même si la joie semble nous tomber dessus, nous pouvons tout de même lui offrir un terreau fertile à son éclosion. Voici quelques idées proposées par l’auteur. 

L’attention 

Ouf, ce n’est pas facile d’être attentif à ce que nous faisons, mais c’est une des clés qui nous permettra de reconnaître quand la joie est sur le point de se pointer. 

Avec tous vos sens, portez attention à ce que votre corps ressent. La joie se vit entièrement, soyez à l’affût et laissez les émotions vivre en vous, qu’elles soient négatives ou positives. 

La présence  

Ici, on parle de la qualité de notre présence. La présence fait appel à tout notre être, notre corps, notre esprit et va au-delà de l’attention. Nos sens sont à l’écoute. 

« Ce qui fait la valeur d’une vie n’est pas la quantité de choses que nous y avons accomplies, mais la qualité de présence qu’on aura placée dans chacune de nos actions. » 

La méditation 

Pour accroître la qualité de notre présence, la méditation est une douce pratique à intégrer à sa vie. Nul besoin d’équipement ou de technique particulière pour arriver à méditer. On s’installe, on respire consciemment et petit à petit on laisse les images défiler dans notre tête. On reste attentif aux sensations de notre corps.

Les méditations guidées offrent une façon douce de s’initier à cette pratique d’observation de soi. 

La confiance et l’ouverture du cœur 

Défaire son armure pour laisser voir sa vulnérabilité, c’est vivre pleinement, se faire confiance et faire confiance à la vie. 

 Si on ferme trop son cœur, on s’empêche de vivre des émotions comme la joie. Pensons aux jeunes enfants. Ils vivent pleinement, font confiance à la vie, tombent, se relèvent, pleurent et rient. 

La bienveillance 

La joie bienveillante nous évite de jalouser ou d’envier la vie des autres. Balayons la compétition et accueillons la connexion aux autres. Je vous invite à féliciter les autres et à célébrer le succès d’autrui. 

 La gratuité 

Nos vies rapides et mouvementées nous freinent dans nos élans de joie. Lorsque la vie est trop effrénée et bouscule notre rythme personnel, nous perdons la faculté d’être présentes et attentives à ce qui nous entoure.

Pour certains, tout doit être utile et calculé. Mais la joie émerge seulement quand on s’ouvre sans avoir d’attentes. C’est difficile de ménager nos attentes, mais en accueillant ce qui est, la joie a plus de chance de fleurir.  

La gratitude 

Un concept très tendance, mais tellement porteur de joie. Cultivons la gratitude au quotidien le plus possible. Remercions la vie et tous les petits bonheurs et plaisirs du quotidien.  

Le moment idéal pour exprimer sa gratitude, à l’écrit ou dans sa tête, est souvent en fin de journée. Peu importe votre moment, je crois que le simple fait de s’arrêter pour penser aux bons moments apportera une bonne dose de joie. 

La persévérance dans l’effort 

Voilà une qualité que je prône beaucoup auprès de mes enfants. Quelle joie j’éprouve lorsque je termine un projet de longue haleine, après avoir douté et persévéré malgré les embûches. 

Lorsque mes enfants persévèrent dans leur apprentissage et que leurs yeux s’illuminent lorsqu’ils comprennent une notion difficile, c’est magique! 

Prendre soin de son corps 

Notre corps, notre temple, nous le négligeons parfois, mais il a besoin d’être aimé et chéri. Prendre des moments pour soi, faire du bien à notre corps, c’est un des plus beaux cadeaux que l’on peut s’offrir. 

J’espère que ces quelques réflexions vous aideront à laisser fleurir la joie dans votre vie. Pour ma part, je travaillerai mon attention et ma présence pour mieux saisir et savourer mes sursauts de joie. 

Alors, quels moyens comptez-vous mettre en place pour cultiver la joie?  

 

Journal de lecture - Une lecture à la fois | Ma voix, ta voie

Auteur: Josée Tardif

Josée cultive au quotidien le plaisir de lire et adore partager ses réflexions auprès de sa communauté. Elle prône une vie douce entourée des siens. Elle est aussi la créatrice du Journal de lecture, un guide inspirant pour accompagner le lecteur dans ses découvertes.