Apprivoiser le silence

Apprivoiser le silence | Ma voix, ta voie - Ralentir pour s'accomplir

Apprivoiser le silence

Selon moi, le silence est maintenant rare à trouver. Je sens même que, en tant que société, on tente de l’éviter. Désormais, tout existe pour nous permettre de nous divertir à tout moment. On peut alors écouter de la musique ou un podcast en courant, en voiture, en cuisinant, mettre Netflix comme bruit de fond pour travailler, sortir notre cellulaire pour regarder les réseaux sociaux lorsque l’ennui se pointe, etc.  

Qu’est-ce qu’on tente donc d’éviter en étant constamment dans ce tourbillon de bruits et d’images?  

Peut-être la possibilité de s’ennuyer, mais, surtout, la possibilité d’être seul avec soi-même et ses pensées. C’est pourquoi je pense qu’il est important de réintégrer ses moments de solitude en silence dans nos vies. Que ce soit de cuisiner en silence, de courir en écoutant les bruits environnants, de conduire en prenant réellement conscience de ce qui se trouve autour de nous (ce qui est même beaucoup plus sécuritaire, n’est-ce pas?) … Beaucoup d’opportunités s’offrent à nous afin de prendre un moment d’introspection et de réflexions.  

Si nous ne le faisons pas, comment pouvons-nous réellement connecter à nos sentiments et apprendre à nous connaître. Est-ce qu’une fois rendu adulte nous n’avons plus rien à apprendre de nous-même? Je ne crois pas! Nous évoluons et changeons constamment. À mon avis, ce serait même plutôt triste de n’avoir plus aucun apprentissage à faire sur soi. Cela voudrait dire que la place où nous en sommes présentement, sera aussi celle où nous serons toute notre vie. Qu’on adore notre vie ou qu’on aspire à mieux, je pense qu’on désire tous ne pas faire du surplace.  

Le silence et ses moments d’introspection peuvent aussi nous permettre de faire un peu d’espace mental dans notre tête. C’est un peu comme un moment de désencombrement, mais au lieu de désencombrer des objets, on désencombre des stimulations. Au début, cela peut sembler inconfortable et même stressant d’être seul avec soi-même, mais c’est quelque chose qui s’apprivoise et s’apprend. Laissez-vous du temps. Commencez par de courtes périodes et lorsque vous sentirez que cela est plus agréable, augmentez la durée.  

Adaptez ces moments à votre style de vie et à ce qui vous fait plaisir. Si vous avez une personnalité créative, pourquoi ne pas dessiner ou peindre en silence. Si vous êtes plutôt sportive, pourquoi ne pas marcher dans la nature sans aucun écouteur. C’est à vous de trouver et prévoir ces moments.  

Lors de ceux-ci, soyez attentive aux sentiments, aux émotions et aux pensées qui surgissent. Mentalement, notez-les avec douceur et laissez-les venir et repartir. Cette technique empruntée à la méditation/pleine conscience est au début plus difficile à appliquer. Voyez les pensées et les émotions comme des nuages : elles se déplacent, ne sont pas permanentes et doivent être traitées avec douceur. Évitez alors de marteler ce qui se passe dans votre tête ou de vouloir à tout prix n’avoir aucune pensée. Personne ne peut arriver à avoir l’esprit complètement vide. Les nuages sont toujours là, mais tout est dans l’attention qu’on leur porte.  

J’espère que ma réflexion sur le silence vous aura encouragée à l’apprivoiser et l’inclure davantage dans votre quotidien. Il mérite d’être plus présent! 

 

Auteur: Priscilia Vaillancourt

Priscilia est une passionnée de yoga,de bien-être et de cuisine et tout ce qui l'entoure! Avec toutes ses passions et son horaire chargé, elle prend soin de faire le choix de mettre en priorité son équilibre et son bonheur. Elle veut vivre sa vie dans la joie et la beauté du moment présent, plutôt que dans un esprit de stress et de performance.