Le bonheur est tout près, il suffit de le saisir

Quels sont les ingrédients du bonheur? Quand peut-on affirmer que l’on est réellement heureux? Le bonheur avec un grand B, existe-t-il vraiment?

Il m’arrive souvent de me questionner à ce sujet. Non pas parce que je ne suis pas heureuse, loin de là, mais bien parce que je trouve qu’il est difficile de définir clairement ce qu’est le bonheur, ce mot si grand à mes yeux. Je me rappelle avoir déjà lu quelque part que l’on pouvait classifier le bonheur en deux catégories : le bonheur ponctuel, associé à un grand moment de joie (ex. : achat d’une maison, annonce d’une naissance, etc.) et le bonheur général qui, comme son nom l’indique, représente la capacité d’apprécier la vie dans son ensemble.

Pour compléter cette définition, j’ajouterais que notre capacité à être heureux dépend aussi de nos attentes envers la vie. En fait, nos attentes sont comme un outil de mesure nous permettant de nous situer sur l’échelle du bonheur : lorsque les circonstances ne correspondent pas à ce que nous avions visualisé, nous sommes déçus, tristes ou frustrés. En effet, certaines attentes peuvent contribuer à notre bonheur, alors que d’autres peuvent avoir l’effet inverse. Avoir des objectifs et des attentes n’est toutefois pas mauvais en soi ; il s’agit simplement de bien les gérer. Pour ce faire, il est nécessaire de bien les connaître, d’en faire l’inventaire et de les réajuster au besoin. Il ne faut pas perdre de vue non plus que la capacité d’être heureux dépend en grande partie de notre capacité à tolérer l’imperfection. Si l’on exige la perfection dans toutes les sphères de notre vie, on risque d’attendre longtemps et d’éprouver un sentiment constant d’insatisfaction.

 

La recherche d’un bonheur durable

Demandez aux gens autour de vous ce qu’ils entendent par la poursuite du bonheur ; vous verrez qu’il s’agit majoritairement d’objectifs matériels ou financiers. Par contre, une fois qu’ils ont atteint cette satisfaction et comblé ces manques, ils ne sont pas vraiment plus heureux. Le bonheur durable n’a pas de causes matérielles et ça, c’est tellement important de le comprendre.  C’est simple : « Le vrai bonheur vient de l’intérieur ».  Malheureusement, la recherche de plaisirs physiques et superflus nous affaiblit. Par contre, la recherche des plaisirs de l’âme et de l’esprit nous fait cheminer vers un mieux-être optimal. Prenons le temps de savourer chaque bulle de bien-être qui se présente sur notre chemin et profitons au maximum de ce moment qui nous appartient.

 

À go, on lâche prise

Difficile de lâcher prise vous me direz ? Mets-en, c’est d’ailleurs ma bête noire de tous les jours. Toutefois, c’est un passage obligé vers notre quête du bonheur. En fait, s’il y a des aspects de notre vie qui ne nous rendent pas heureux et sur lesquels on n’a malheureusement aucun contrôle, on doit arrêter d’essayer de les changer en se disant qu’on a déjà tout fait ce qu’on a pu. Il faut alors accepter la situation et faire le deuil de notre idéal. Il faut apprendre à accepter et à accueillir la tristesse et le manque, puis de composer avec ce sur quoi on a du pouvoir. Ainsi va la vie qui va (merci Jean Leloup).

 

Petit exercice de gratitude pour grand bonheur

Depuis le mois de janvier dernier, je me suis créée une petite routine quotidienne. À la fin de chaque journée, je note trois choses, même les plus simples, pour lesquelles j’ai éprouvé de la gratitude. Au début, c’est nécessaire, puis rapidement, ça devient une habitude. Une habitude qui s’étend bien au-delà des trois petites choses citées en fin de journée. Aujourd’hui, j’éprouve de la gratitude quasiment à chaque instant, naturellement, pour des petits riens comme des plus grands bonheurs. Avoir de la gratitude, c’est une des plus grandes clés. En remerciant pour tout ce que je suis, ce que j’ai et ce que je vis, je me reconnecte à l’essentiel et j’apprends le contentement. Et surtout, ça me permet de me rendre enfin compte que j’ai déjà tout, que le bonheur est là, au fond de moi, et que je détiens tout pour le faire rayonner dans ma vie.

Ahhh ce cher bonheur ! On nous apprend à le chercher partout, sauf là où il est vraiment : en nous.

 

Auteur: Marie-Pier Gilbert-Painchaud

Grande passionnée des médias sociaux et de tout ce qui s’y rattache, Marie-Pier se démarque par son profil professionnel unique. Intervenante sociale de formation, elle a, depuis toujours, un intérêt marqué pour l’écriture. Femme de défis, elle collabore depuis quelques années déjà avec différents blogues afin de se tailler une place de choix dans le merveilleux monde des communications.