Le défi d’être pleinement présent

En 2018, une ère où la technologie et la rapidité se font de plus en plus présentes, c’est devenu presque un miracle d’être à 100 % dans le moment présent pour plus qu’une dizaine de minutes. On vit quelque chose et hop on prend notre téléphone pour le prendre en photo, pour le mettre sur les réseaux sociaux, pour voir si nous avons des messages textes, courriels, etc. On se déconnecte alors automatiquement de ce que nous sommes en train de vivre. Ce n’est certainement pas notre intention, mais c’est ce que nous faisons et c’est plus fort que nous. Pourquoi? D’abord, car nous sommes de plus en plus dépendants à la technologie et ensuite, car nous ne sommes plus capables de faire qu’une seule chose à la fois.

 

Pensez-y : on mange devant la télé ou en regardant notre téléphone, on s’entraîne en écoutant de la musique et en regardant nos courriels, on est en cours tout en étant sur Facebook, etc. Notre esprit n’a jamais la chance de se concentrer sur une chose, d’être absorbé par elle et alors de nous permettre d’être réellement dans le présent. De plus, notre esprit n’a jamais le temps d’être plus tranquille, d’apprécier le silence et d’ainsi de nous permettre d’être un peu plus seul avec nous-mêmes. Ces moments sont pourtant tellement importants. C’est lors de ceux-ci que nous pouvez nous connecter avec nos sentiments, nos pensées et nos envies qui pourront guider le reste de notre journée ou de notre semaine.

 

En effet, en prenant un moment loin du brouhaha et de la technologie, on peut être réellement attentif à ce qui se passe en nous et décider de prendre des actions qui iront dans le même sens, chose presque impossible lorsque nous sommes toujours en train de faire plusieurs choses à la fois et ainsi de ne laisser aucune place à nos ressentis. Ça peut paraître simple comme cela, mais je garantis que cette façon de faire peut tellement changer notre niveau de bonheur au quotidien et même notre vision de la vie en général. Cette technique est d’ailleurs très bien expliquée dans le livre, qui est en fait selon moi beaucoup plus qu’un livre, The Desire Map de Danielle Laporte. Je vous le dis : il vaut largement la peine d’être lu.

 

Maintenant que nous savons l’importance d’avoir des moments dans lesquels nous n’effectuons qu’une tâche, il nous reste désormais à en mettre en place dans notre quotidien. Comment? Plusieurs façons sont possibles : prendre un repas seul à la table sans musique, télévision ou cellulaire, courir à l’extérieur en écoutant les bruits de la nature, lire dans un endroit calme et silencieux, etc. Dans un monde idéal, nous devrions nous réserver au moins un moment par jour comme ceux-ci nous permettant de nous recentrer et de nous sentir quotidiennement plus calmes et connectés à notre VRAI nous.

 

Et la technologie dans tout ça? Nous pouvons remarquer que dans cette vision de la vie elle est un peu moins présente, du moins pas omniprésente comme c’est le cas présentement. Nous pouvons lui réserver une place, mais plus au deuxième plan. Nous laissons le premier plan à notre vie, l’instant présent et les beaux moments que nous pouvons vivre pleinement. La vie est remplie de petits bonheurs, de petites merveilles, de beaux paysages, mais la plupart du temps nous passons à côté en ayant le nez pointé vers nos écrans. Nous devons alors apprendre à être un peu moins dépendants de ces appareils. Et ce n’est souvent pas facile! Il faut alors y aller graduellement. Nous pouvons d’abord commencer par calculer le temps que nous passons dans une journée devant notre télévision, ordinateur et cellulaire. On finit généralement par réaliser que ça en fait du temps! Après avoir constaté cela, nous pouvons nous fixer des objectifs réalistes de temps pour chaque appareil afin de diminuer tranquillement nos moments passés en leur compagnie. Par exemple, nous pouvons avoir calculé être une heure par jour sur notre cellulaire et pour la première semaine nous dire que nous aimerions plutôt en passer 50 minutes. Si cela va bien, on peut diminuer à 45 minutes la deuxième semaine et continuer le processus jusqu’à ce qu’on soit à un temps que nous trouvons plus raisonnable et qui nous rend heureux. Il ne faut pas oublier que c’est l’objectif premier : être heureux tout en pouvant plus profiter de l’instant présent. Nous devons aussi être conscients que de réelles dépendances existent en lien avec la technologie et, si c’est notre cas, il ne faut pas avoir peur d’aller consulter un professionnel. Il n’y a aucune honte à avoir. Nous devons nous dire que dans tous les cas, pour devenir plus forts et grandir, nous devons apprendre à reconnaître davantage et accepter nos faiblesses. En fait, je finirais même ce texte en disant que c’est uniquement de cette façon que nous pouvons avancer.

Auteur: Priscilia Vaillancourt

Priscilia est une passionnée de yoga,de bien-être et de cuisine et tout ce qui l'entoure! Avec toutes ses passions et son horaire chargé, elle prend soin de faire le choix de mettre en priorité son équilibre et son bonheur. Elle veut vivre sa vie dans la joie et la beauté du moment présent, plutôt que dans un esprit de stress et de performance.