Méditer quand on a une girouette dans la tête

Méditer quand on a une girouette dans la tête |Ma voix, ta voie|

La méditation ! Oui, oui, je mets un point d’exclamation, car il faut se le dire, lorsqu’on ne sait pas trop ce que c’est ni comment faire et qu’on a une girouette à la place du cerveau, ça semble bien compliqué à mettre en place dans un horaire surchargé.

C’était du moins ce que je m’imaginais jusqu’à tout récemment…

 

Les idées préconçues

Toute personne qui ne médite pas entretient son lot de croyances et idées préconçues sur le sujet. Je ne faisais pas exception à la règle. La simple idée de rester assise en lotus sans bouger pendant des heures me rendait malade ! Pourtant, c’est probablement le plus grand cliché qui existe concernent la pratique de la méditation. Je vous rassure tout de suite, il n’en est rien.

Je me suis aussi longtemps imaginé que méditation rimait avec faire le vide. Moi qui génère mille pensées à la seconde, je me demandais bien comment j’allais être en mesure de faire taire mon mental surchargé. Je vous avoue que lorsque j’ai su que méditer c’était surtout laisser les pensées circuler librement, je me suis sentie beaucoup plus à l’aise.

Dans mon cas, l’idée préconçue la plus tenace a été de croire que la méditation était un processus complexe à mettre en place. Vous savez, les petites chandelles, le coussin parfait, l’espace dédié… sans compter le temps ! Entre vous et moi, au-delà de l’idée préconçue, je crois que je me cherchais surtout un prétexte pour me défiler.

 

Il existe plein de façon de méditer

Quand j’ai fini par admettre que je nourrissais une panoplie d’idées préconçues à l’égard de la méditation, je me suis sentie bien mal de juger sans avoir expérimenté de façon honnête et engagée.

J’ai donc commencé à lire sur le sujet et j’ai découvert tout un monde de possibilités. Loin d’être restrictive, la pratique de la méditation peut prendre plusieurs formes : la traditionnelle position assise en lotus, couchée, les yeux ouverts ou fermés, en marchant, en coloriant, en pratiquant le yoga ou la cohérence cardiaque, en écoutant de la musique ou une méditation guidée, seule ou en groupe et même en cultivant la gratitude.

Sentir que j’avais le choix a grandement contribué à animer ma curiosité et me donner l’envie d’explorer.

 

Une expérience à personnaliser

Le déclic s’est réellement fait lorsque j’ai compris que la méditation était, d’abord et avant tout, une expérience personnelle et non une histoire de performance. Comme j’ai à cœur que vous preniez autant soin de vous que je le fais pour moi, j’ai pensé vous partager mes cinq étapes essentielles pour une pratique allégée de la méditation.

1- Décider où, quand et comment méditer : C’est le côté plus technique du truc. Sans planification, il y a fort à parier que vous passerez à côté de l’expérience que vous souhaitez vivre en vous adonnant à la méditation. De plus, vous avez plus de chance d’en faire une saine habitude, si vous considérez ces aspects AVANT de vous lancer.

2- Déposer une intention : Avant de méditer, prenez soin de déterminer comment vous souhaitez vous sentir à la fin de votre séance. Êtes-vous en quête de calme, de réponses, d’un éclairage nouveau, d’énergie ? Vous seule pouvez le déterminer. La beauté de la chose c’est que cette intention peut changer chaque jour pour vous faire vivre une nouvelle expérience.

3- Relaxer : Ça semble de base, mais ça vous demandera d’y mettre un peu, beaucoup de bonne volonté. Si vous partez en vous disant que ça ne fonctionnera pas ou que vous ne serez pas capable, il y a bien des chances pour que l’expérience qui en découlera vous donne raison.

4- Lâcher prise : Ce sera, à mon avis, votre plus gros défi. C’est qu’il est tenace le mythe qu’il faille absolument faire le vide. L’idée ici est de résister à l’envie de contrôler le processus. Vous avez déposé une intention, laissez-vous aller et ne retenez pas vos pensées. C’est à cette étape que les bienfaits recherchés au départ se manifesteront.

5- Prendre le temps qu’il faut : Il n’y a pas de règle de temps. Ainsi, mieux vaut commencer petit et augmenter si l’envie ou le besoin se fait sentir. Que de soit 5 ou 30 minutes, vous êtes maître à bord ! Vous trouverez rapidement votre zone de confort et serez en mesure de reconnaître s’il convient ou non de repousser vos limites.

 

Les premiers bienfaits

Vous pouvez certainement googler les mille et un bienfaits de la méditation et vous aurez une liste plus que complète. J’ai cependant pensé vous partager les premiers bienfaits que j’ai ressentis afin de vous faire comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des années de pratique pour sentir une différence au quotidien.

Ainsi, même après une méditation très courte de 5 minutes, j’arrive à sentir que ma girouette intérieure se calme. J’y vois soudainement plus clair et ma capacité à me concentrer ne s’en porte que mieux. Je suis ainsi plus efficace et j’évite les pertes de temps improductives.

Puis, après quelques jours de méditation quotidienne, je suis en mesure de comprendre l’importance de me reconnecter avec moi-même. Je suis plus à l’écoute de mon intuition et ma confiance grandit. Je suis aussi moins anxieuse. Je m’approprie le moment présent de façon régulière et ça m’aide à maintenir un certain équilibre dans ma prise de décisions.

 

La méditation !

Oui, oui, j’y mets toujours un point d’exclamation, car m’y adonner dans le respect de qui je suis a non seulement amélioré mon quotidien, mais aussi changé ma vie !

Ne vous y méprenez pas, j’ai toujours une girouette à la place du cerveau. Toutefois, rien qu’en constatant les bienfaits immédiats, j’ai désormais la confirmation qu’en quelques minutes par jour, je pose un geste qui a un impact direct sur mon bien-être.

Peut-être trouverez-vous que j’exagère quand je dis que ça a changé ma vie. Si tel est le cas, je vous mets au défi d’essayer un petit cinq minutes par jour rien que pour voir.

Oserez-vous ralentir le rythme de la girouette qui tourne dans votre tête au profit de votre bien-être ?

 

Auteur: Marie-Josée Guérin

Marie-Josée est accompagnante en alignement. Elle accompagne les femmes, ayant choisi d’être l’Entrepreneure de leur vie, à s’aligner sur ce qui les fait réellement vibrer afin qu’elles puissent entreprendre autrement, loin des idées et des recettes toutes faites. Elle est également la créatrice du mouvement Entreprendre autrement et du cahier d’introspection Partir du bon pied.